Caractérisation 3: disputes et négociations

Perso, je pense que ce sont les scènes de dialogue les plus difficiles à écrire en Fantasy: comment orienter le dialogue dans la direction voulue par l'intrigue, tout en ayant des persos qui s'expriment de façon spontané, selon leur caractère et leur origine socio-culturelle? Vont-ils avoir la bonne réaction? Le bon vocabulaire? Le bon rythme? Les phrases ne sont-elles pas trop longues?

A lire nombre de scènes de dispute qu'on trouve dans les romans, on s'imagine l'auteur vivant enfermé dans son appartement, ne parlant à personne et surtout ne s'étant jamais, mais alors jamais frotté au monde du travail, aux problèmes de voisinage, n'ayant jamais acheté un produit défectueux, bref on dirait qu'il n'a jamais été en conflit avec personne.

De nombreuses auteures, sans doute inspirés par la romance parsèment leurs récits de disputes improbables qui font ressembler leurs persos à des gosses de 4 ans.

Certes, la vie est pleine de conflits potentiels et idiots: qu'est-ce qu'on mange ce soir? Q'est-ce qu'on regarde à la télé? Qui va faire la corvée poubelles? Qui entre le premier dans l'ascenseur? Mais pour que cela donne lieu à une dispute, il faut avoir le caractère approprié!

Beaucoup d'auteurs s'imaginent également qu'il suffit de mettre deux personnages aux tempérament opposés ensemble pour créer une dispute. C'est totalement faux. Les tempéraments opposés peuvent aussi bien s'opposer que se compléter. Je bosse depuis des années avec un gars qui a un caractère diamétralement opposé au mien, mais à ce jour, nous ne nous sommes jamais disputés. Pourquoi? Parce que nous n'avons pas de raison de le faire.

En effet, pour entrer en conflit sérieux avec quelqu'un il faut surtout que votre objectif s'oppose au sien: vous voulez l'épée magique qu'il convoite, lui aussi, vous voulez rester le maître du monde, alors qu'il veut vous renverser, etc... Ou alors, vous avez le même objectif, mais vous êtes en désaccord sur le méthodes pour l'atteindre. Cette dernière situation implique effectivement des différence de personnalité et de mentalité, bref, c'est là que vous pouvez caser vos tempéraments opposés. Ces deux types de conflits sont ceux qui font avancer l'intrigue.

D'autres conflits, sont, comme dans la vie, un problème de préjugés ou de conventions sociales: les persos se sentent obligés de se disputer pour des raisons culturelles, bien qu'en pratique, cela ne leur apportera aucun bénéfice matériel. Ces conflits servent principalement à la caractérisation des personnages et de leur culture. Ils ne font avancer l'intrigue que si cette dernière est largement basée sur la psychologie. C'est bien sûr le cas des conflits entre des individus de culture/religion différente, mais aussi lorsque votre héroïne de romance se sent obligée de faire remarquer à la pute de service à quel point elle est vulgaire ou lorsque votre prince charmant se dispute avec sa dulcinée pour montrer qu'il est le chef.

C'est là que le lecteur voit si vous maîtrisez l'intrigue et surtout les caractères de vos personnages. L'un d'entre eux a-t-il tendance à parler/agir sans réfléchir? À en venir facilement aux mains (problème fréquent en romance, encore une fois)? L'un d'entre eux connaît-il des informations que le/les autres ignorent? L'un d'entre eux est-il en train de mentir? De bluffer? L'un des personnages est-il particulièrement timide, ou alors possède au contraire un grand sens de la répartie?

Alors, allez-y, prenez un roman, le vôtre de préférence et analysez chaque scène de dispute ou de bagarre: entre quels personnages ont-elles lieu? S'agit-il d'une dispute à répétition, comme dans un vieux couple? Peut-elle déboucher sur de la violence? Quels sont les enjeux? Qu'obtiendra chacun des protagonistes, s'il gagne: l'objet de sa quête, la vie sauve, beaucoup d'argent ou le plaisir d'avoir eu le dernier mot? Et surtout, vos personnages sont-ils conscients des enjeux? Si la réponse est "non", pouvez-vous expliquer pourquoi? Comment la dispute se conclut-elle? Quelles sont les conséquences à court, moyen et long terme?

Il en est de même pour les scènes de négociations: quelles sont les forces et les éléments d'échange en présence? L'un des personnages est-il en train de mentir/bluffer/manipuler le/les autre? 

Comme d'hab', si vous ne savez pas si la scène "fonctionne" écrivez-là successivement du point de vue de chacun des personnages. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0