Parler au lieu d'écrire

Ben oui, au commencement était le Verbe! L'écriture n'est venue que beaucoup plus tard. Et si au lieu d'écrire sagement derrière votre clavier ou votre cahier, vous essayez simplement de parler, éventuellement à un dictaphone? Il y a des logiciels de dictée, mais ils sont chers et pas terribles quand vous utilisez des mots inhabituels comme Minas Tirith!

Cela peut réellement débloquer votre imagination, surtout bien sûr, dans les dialogues. Peter Cheyney mimait parait-il ses persos de détectives et gangsters de romans noir. De nombreux auteurs assez riches pour se payer les services d'une secrétaire, dictaient leurs romans. Et Flaubert était célèbre pour faire passer ses textes par son "gueuloir"!

https://omnilogie.fr/O/Le_gueuloir_de_Flaubert

Avant les communautés d'auteurs en ligne, ces derniers se réunissaient pour lire à haute voix des passages de leurs textes.

 

Et vous? Avez-vous essayé?

Vous découvrirez tout d'abord une chose: des dialogues qui semblent sublimes sur le papier apparaissent totalement ampoulés quand vous les prononcez à voix haute. Votre perso censé hurler de rage bute sur chaque mot. Lire un texte à haute voix fait appel à des zones du cerveau différentes de celles que vous utilisez simplement pour écrire et peut faire apparaitre des associations auxquelles vous n'avez pas pensées. Tiens, vous êtes vous déjà demandé quel timbre de voix avaient vos persos? Parlent-ils dans un bureau, ou par-dessus le fracas d'une bataille?

Cela vus amènera aussi des idées: mais oui, c'est cela que X devrait répondre à Y après ces paroles! Cela vous fera également percevoir le rythme de la scène: Et Z devrait faire son entrée avec une révélation fracassante juste à ce moment!

Quant aux descriptions de vos scènes de bataille, elles deviendront simplement épiques!

Si vous cherchez de la musique dans vos textes, vous verrez vite si elle en a. Bref, une expérience qui vous fera découvrir votre roman sous un autre angle.

Écrire commentaire

Commentaires : 0