Les Scènes de sexe en Fantasy: travail préparatoire 2

Comme je l’ai déjà dit, ces scènes ont tendance à arriver comme un cheveu sur la soupe, aussi bien du point de vue de l’univers que de celui des persos. Si vous assumez l’invraisemblance et l’incohérence (vous écrivez une romance, par exemple), la suite n’est pas pour vous. Sinon :

A- Position dans le récit :

Pourquoi mettre cette scène à cet endroit? Que voulez vous exprimer ? Une fois que vous serez capable de répondre à cette question, le reste coulera de source.

B- Ambiance

Voulez-vous faire romantique, X façon « roman de garçon » ou X façon « roman de fille » ? Réaliste ? Gore (une scène de sexe peut parfaitement écrite de façon à la rendre écœurante) ? Comique ? Ça va complètement changer votre chorégraphie et votre vocabulaire.

C- Personnages

1- Motivation des uns et des autres:

- Sont-elles superposables ? Opposées ? Totalement différentes ? Rappelez-vous qu’à travers les âges, on a pu avoir des rapports sexuels pour des raisons qui n’avaient rien de d’érotique (conception d’un enfant, maintien d’un statut, relations diplomatiques, cure de maladies, recherche d’un était second, connaissance de soi, religion…)

- Y a-t-il une forte composante émotionnelle ? Si la réponse est « oui », on peut parier que la chorégraphie sera réduite au strict minimum, les persos étant noyés dans leurs émotions et ne cherchant pas à faire de chorégraphie sophistiquée, à moins que vous n’ayez inventé une société où ce genre d’activité suit un rituel très codé.

2- Niveau de formation

C’est là que se trouvent nombre d’invraisemblances. Où vos personnages ont-ils appris à faire des figures acrobatiques ? Le Kama Sutra ou équivalent ne faisait pas partie de l’entrainement standard du guerrier, ça n’a aucun intérêt sur un champ de bataille. Il pouvait avoir ce genre de formation complémentaire s’il était noble. Pire, si votre héros sort d’une société répressive et ignorante, genre l’époque Victorienne (où sont les amateurs de steampunk ?) : il risque de ne connaitre que le strict minimum (faire la différence entre le vagin et l’orifice pour faire pipi, pour appeler les choses par leur nom). Idem, s’il n’a jamais fréquenté que des prostituées, ça ne va pas énormément l’aider avec sa copine : c’est un peu comme dire qu’il sait cuisiner parce qu’il va souvent au restaurant. Enfin si vous avez un prince charmant macho dans une société phallocrate, il ne va pas soudain se muer en expert de la sexualité et de l'anatomie féminine! Je ne parle même pas de l’héroïne pure façon romance qui n’a jamais eu de règles et ne s’est jamais posé aucune question.

Désolée, pas très glamour, tout ça…

2- Physique

Bien sur, les héros sont beaux comme d’habitude. Ce que je veux dire est que la chorégraphie que vous prévoyez de leur faire faire est non seulement anatomiquement possible pour un humain (passez si vous avez des aliens), mais pour ceux que vous avez décrits. Par exemple, vous avez imaginé une étreinte torride entre une elfe et un nain (Tolkien n’y aurait jamais pensé).

3- Vêtements

C'est le moment de savoir non seulement ce que vos persos onr sur le dos, mais s'ils vont l'enlever et si oui, comment. C'est là que vous allez réaliser que votre chevalier porte encore son armure et que vous n'avez pas la moindre idée de ce qu'une princesse du Moyen-âge avait comme sous vêtements.

Encore une fois, si vous êtes un fana de steampunk et fantasmez sur les corsets, les porte-jarretelles et les jupons empilés, sans compter les pantalons en dentelle et les chemises longues, vous allez devoir expliquer comment votre héroïne va les dégager (réponse: elle ne peut pas: il fallait soit un amoureux, soit une servante pour l'aider).

C- Décors

À bien visualiser avant de commencer: si ça se passe dans la cabine d’un navire du 17ème siècle, y a-t-il vraiment la place pour faire des acrobaties, sans parler de l’insonorisation ? Idem si c’est en pleine nature et vous avez écrit trois paragraphes auparavant qu’on est au mois de Novembre chez les Vikings (accessoirement, il n’y a pas beaucoup de lumière non plus, à ce moment-là). Si vos persos sont sur une surface dure, froide et humide, ils ont intérêt à être soit des Vikings endurcis, soit sous l’emprise d’une très forte émotion (non, le désir « simple » ne suffira pas, ils doivent au moins avoir échappé à un dragon affamé quelques minutes auparavant).

D- Éclairage

Un aspect que les auteurs de romance ou de pulp perdent régulièrement de vue (sans jeu de mots): la scène commence dans une pénombre propice et soudain, en cours de route, on a l'impression que quelqu'un a allumé la lumière! Si vos persos sont dans le noir (relatif ou absolu), vont-ils pouvoir admirer la superbe plastique de leur partenaire? Voir l'expression émue de son visage? Etre excités par des détails visuels particuliers comme les seins?

E- Point de vue

Si vous écrivez du PDV d’un perso du sexe opposé au votre, faites en sorte qu’il soit vraisemblable (et pas seulement dans les scènes de sexe : j’ai toujours eu l’impression que Fitz dans L’Assassin Royal était une fille). C’est une controverse en cours aux US pour ce qui est des auteures écrivant des romances M/M.

Pour voir si votre scène tient la route, essayez d’écrire la scène du PDV des différents partenaires.

Enfin, attention si vous écrivez à la première personne une scène à forte composante émotionnelle : vous avez déjà vu quelqu’un capable de se rappeler ce genre d’épisode dans les moindre détails ?

F- Vocabulaire

Je pense que vous avez besoin de faire une réelle recherche dessus avant de commencer à écrire. Les mots que vous utiliserez aura beaucoup d’impact sur l’ambiance de la scène. Pire, si vous faites parler vos personnages. Or, le vocabulaire sexuel moderne est plein de termes évoquant l’agression. Si vous utilisez des expressions trop imagées le lecteur risque de ne plus suivre ce qui se passe. Si vous avez utilisé une langue genre « faux Moyen-âge », ce n’est pas le moment de faire sortir le lecteur de l'histoire en utilisant du français moderne. Enfin, si vous êtes dans un vocabulaire « faux victorien », il n’y avait simplement pas de mots polis pour la chose, voire pas de mots du tout pour certains organes, hormis les termes médicaux en latin !

Bref, vous avez du pain sur la planche !

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Dan Killeen (mercredi, 01 février 2017 04:41)


    I think this is one of the most significant information for me. And i'm glad reading your article. But wanna remark on some general things, The site style is wonderful, the articles is really nice : D. Good job, cheers

  • #2

    Denyse Olsen (jeudi, 02 février 2017 04:10)


    This is my first time visit at here and i am in fact pleassant to read everthing at single place.