Les Scènes de sexe en Fantasy: travail préparatoire

On dirait que depuis que j'ai posté la première partie de cet article la fréquentation de mon blog a explosé. Comme quoi...

Désolée, je ne vais rien écrire de bien croustillant, mais pour la décence, je préviens que ce qui suit peut choquer les âmes sensibles.

Avant de planifier votre rédaction, assurez-vous déjà que le public que vous visez peut lire des scènes de sexe (donc pas les enfants...) et que l'éditeur que vous visez ne sera pas traumatisé non plus.

Comme d'habitude, il faut savoir comment votre scène va s'intègrer dans votre intrigue et dans votre monde. Bref, avant de suer sang et eau à écrire une scène de ce genre, vérifiez que vous en avez vraiment besoin. Est-elle là pour faire avancer l'intrigue? Caractèriser les personnages et leurs relations? Est-ce la meilleure façon de le faire? Au risque de rappeler une évidence, une scène torride ne signifie pas automatiquement que les persos sont follement amoureux.

Attention à ce que la scène s'intègre de façon cohérente, non seulement dans votre récit, mais dans l'univers que vous avez inventé. Si vous avez choisie une société monothéiste et judéo-chrétienne comme la notre, ce qui est souvent le cas en bitlit, c'est facile. Si vous avez choisi autre chose, c'est plus difficile et si vous avez choisi une société où le sexe a une importance particulière, genre "Kushiel's Dart" ou "Les dames du Lac", alors là, vous êtes maso (sans aucune allusion scabreuse).

Ensuite, allez lire un ou deux manuels d'éducation sexuelle basiques. Même si vous pensez être un expert. Et non, les films pornos ne comptent pas. Pour ceux qui se demandent pourquoi, je rappelle que ces films ne sont pas des documentaires, mais des oeuvres de fiction. Elles ont autant de similitudes avec la réalité qu'Astérix en a avec un vrai gaulois.

Avant de vous lancer dans des mises en scènes compliquées, imaginez ce que serait un rapport sexuel pour un citoyen ordinaire (genre marié, pas sexy, d'âge moyen, père de famille...) dans l'univers que vous avez créé.

Pour comprendre à quel point on peut-être noyé dans ses propres normes culturelles en tant qu'auteur, essayez d'expliquer pourquoi une scène de sexe dans votre ouvrage doit se réaliser:

1- entre des individus jeunes et beaux

2- précédé de baisers profonds et d'attouchements sur les seins s'il y a une femme

3- dans un lit

4- le soir ou la nuit

5- sans vêtements

6- sans contraception

7- en position couchée

8- dans la position du missionnaire

9- avec pénétration d'un orifice quelconque s'il y a un homme

10- dans l'isolement

Bref, je viens de décrire, à quelques variations près, la scène d'un film hollywoodien ou de romance et les standards de notre culture occidentale.

Bon, l'item1, on peut admettre qu'il s'intègre dans les canons habituels de la littérature populaire et ne sont pas propre à la fantasy.

L'item 2 est une coutume occidentale popularisée par Hollywood. Même en Occident, les baisers profonds ne sont entrés dans les moeurs qu'avec l'arrivée du dentifrice! Les Africains et les Chinois s'en sont complètement passés jusqu'à la fin du 20ème siècle, ça ne les a pas empêchés d'inventer des histoires romantiques comme tout le monde.

Idem pour les seins. Même en Europe, jusqu'à la Renaissance, ils étaient plutôt perçus comme destinés à l'alimentation des bébés. Pensez au nombre de représentations de la Vierge en train d'allaiter exhibées au vu de tout le monde dans les églises et autres. Etre obsédé par les seins (et surtout les gros seins!) aurait été perçu comme quelque peu immature pour un homme adulte.

Les items 3 et 4 sont également beaucoup moins évidents qu'ils n'en ont l'air. Dans nombre de cultures, soit les lits n'existaient pas (il fallait déballer une natte/tapis/matelas/hamac, le soir), soit ils étaient faits pour dormir, être au calme, voire accueillaient les jeunes enfants et donc, le pire endroit pour ce genre d'activité. Sans compter la possibilité d'offenser les statues des Ancêtres, des esprits domestiques etc... D'autre part, si vous êtes dans le noir, vous ne voyez pas ce que vous faites, donc à moins d'être dans une culture très pudibonde comme la notre, ce n'est pas si intéressant. D'habitude, vous communiquez avec vos semblables de telle façon qu'ils puissent vous voir, non?

L'item 5, n'est pas très logique non plus, si on y pense. Imaginez que vous soyez un paysan auvergnat au Moyen-Age en hiver (notez qu'à l'époque, les gens dormaient dans leur vêtements de jour ou leur sous-vêtements en hiver et nus en été) avec une température à 0 ou moins dans votre masure, vous prendriez la peine de vous déshabiller pour batifoler? Mais j'oubliais: le sexe, en fantasy, c'est l'apanage de la noblesse et des marginaux. Ne rêvez pas, il ne faisait pas très chaud non plus dans un château-fort... Enfin, que pense-t-on de la nudité dans votre culture et pourquoi?

L'item 6, dépend beaucoup de la culture que vous avez inventée. À partir du moment où les humains ont compris que du sperme dans un vagin était une condition nécessaire pour avoir un bébé, ils ont aussi compris comment ne pas en avoir ( quand on est arrivé au stade de l'élevage, en gros). Dans l'Antiquité, les rapports sans pénétration, les préservatifs (première mention chez les Egyptiens), les barrières et les décoctions spermicides diverses étaient connues du citoyen ordinaire. Certes, c'était loin d'être aussi efficace que les contraceptifs modernes, mais ce n'était pas du folklore non plus. Après, il y avait des considérations financières, sociales, culturelles etc... et rien ne vous empêche d'inventer les vôtres!

C'est avec le Christianisme que les choses changent. Ces techniques se perdent (tout comme bien d'autres connaissances scientifiques) ou ne restent connues que de rares privilégiés et les femmes, bien sûr, se doivent de les ignorer.

Mais dans votre univers de fantasy, qu'est-ce qui plonge vos persos dans une telle ignorance? Une guérisseuse ou un mage capables de ressusciter un mort, devraient arriver à concocter au moins un spermicide, non?

L'item 7 est lié à l'item 3. Et non, on n'a pas toujours jugé que couché était la position la plus adéquate pour cette activité (remarque: on pourrait en dire autant pour les positions prises pour certaines fonctions d'élimination, mais on sort de la fantasy). Si en plus, votre scène se passe en position du missionnaire sur une surface dure, voire froide, demandez-vous ce que le partenaire du dessous (une femme, la plupart du temps) va ressentir.

L'item 8, comme son nom l'indique, est lié au Christianisme.

L'item 9 comme faisant obligatoirement partie d'un rapport sexuel est également très lié à cette religion qui ne considérait comme "permissibles" que les rapports ayant pour but la procréation. Et non, tous les homosexuels ne pratiquaient pas la pénétration anale non plus, il y avait les rapports intercruraux: http://fr.wikipedia.org/wiki/Co%C3%AFt_intercrural

L'item 10 est assez relatif. Non seulement il dépend du niveau de répulsion suscité par les relations sexuelles dans votre univers, mais des conditions de vie. On a déjà beaucoup dit sur la promiscuité au Moyen-Age avec les familles dormant tous ensemble dans le même lit etc... Sans vouloir faire aussi réaliste, demandez-vous si vos amoureux peuvent réellement s'isoler, non seulement sur le plan visuel, mais sonore. Et s'ils vivent dans un village près d'une forêt infestée de trolls, serait-ce vraiment romantique (ou intelligent) de vouloir aller batifoler dans un bosquet?


Écrire commentaire

Commentaires : 0