Comment avoir une magie cohérente?

La première question à se poser, àmha est à quoi elle sert dans votre histoire. Est-elle plutôt un élément de décor, genre « le seigneur des Anneaux » ou un élément de l’intrigue, genre « Harry Potter » ? Et si c’est un élément de l’intrigue, à quel point est-il important ?

Si c’est un élément de décor, vous n’avez pas à vous poser trop de questions dessus. Si c’est un élément de l’intrigue, vous avez du pain sur la planche.

Le problème en ce début de troisième millénaire, c’est que les auteurs ont tendance à mélanger, sans doute inconsciemment, magie, religion, science et pseudo-science dans leurs récits. Ce mélange atteint actellement son apogée, àmha, dans les histoires de vampires qui se retrouvent être des humains contaminés par un virus ou une substance toxique, tout en ayant le pouvoir de se rendre invisible ou d’être télépathe, tout en formant des sociétés qui sont aux choix féodales (Chasseuse de la nuit) ou proches des chasseurs-cueilleurs préhistoriques (Twilight).

Si vous décomposez votre magie en ses différentes parties (magie, religion, science et pseudo-science), il vous sera beaucoup plus facile de créer une magie cohérente. Comme d’habitude, renseignez-vous un peu : http://en.wikipedia.org/wiki/Magic_(paranormal)http://fr.wikipedia.org/wiki/Magie_(surnaturel). Vous noterez que ces deux pages traitent d’aspects totalement différents de la magie.

Pourquoi faire ça ? Parce que ces différents éléments, surtout la magie traditionnelle et la religion, relèvent de systèmes de pensée et de logiques bien précis. Par exemple, vos formules et incantations magiques vont généralement en référer à des divinités/démons etc... qui n'existent que dans une culture particulière. Elles vont être déclamées dans une certaine langue. Si votre peuple dépend lourdement de la mer (vikings, bretons, irlandais, grecs, mélanésiens, japonais...) elle aura un impact beaucoup plus important que s'il habite à l'intérieur des terres (Mongols, thibétains, slaves...).

Si vous placez un certain rituel au solstice d’hiver, vous devez vous rappeler que cette date n’a de signification religieuse ou magique que dans un pays assez éloigné de l’Equateur. Si votre histoire se passe dans un pays équatorial, genre un temple oublié au fin-fond de la jungle amazonienne, ça n’aura pas beaucoup de sens.

De même, si vous avez un vampire à l’ancienne sensible aux croix et à l’eau bénite, vous faites automatiquement entrer dans votre histoire des courants de christianisme utilisant ces éléments.

En fait, si vous regardez les contes occidentaux, l’usage de la magie est assez limité et catégorisable :

1- Enchantements

- Transformer un élément A (un prince) en un élément B (une grenouille). Idem pour transformer des hardes en une robe de bal (Cendrillon).

- Dans le même ordre d'idée, rendre un objet ou une personne invisible.

- Faire apparaître un objet ou des individus (par exemple un palais avec ses serviteurs) à partir de rien.

- Un objet ordinaire se retrouve doté de propriétés magiques : un tapis volant, une cape/bague qui rend invisible…

- Se déplacer instantanément d'un point A à un point B.

- Possèder un pouvoir spécial, généralement beaucoup plus limité que dans les romans de SFFF : comprendre le langage des oiseaux, prendre l'apparence d'un animal à volonté…

- Rescusciter les morts. En général, on ne peut le faire que sur un mort à la fois et ça demande soit des ingrédients difficile à trouver, soit un sacrifice quelconque.

Enfin, l’enchantement peut être limité, dans l’espace ou dans le temps (Cendrillon perd ses atours à minuit).

Remarque : dans certaines cultures, surtout slaves et nordiques, la magie a un prix, comme dans la Petite Sirène. Certes, ce n’est pas un conte populaire, mais l’idée revient souvent. Odin doit donner un œil pour gagner le don de clairvoyance etc…

2- Les objets et créatures magiques

Heureusement, leur existence n’a généralement pas besoin de longues explications magiques. D’ailleurs, beaucoup d’entre eux peuvent être remplacés par des éléments pseudoscientifiques ou réels. Par exemple, les créatures genre dragons ou orcs ne sont pas très différentes des aliens, ou mutants (cf. le cycle de Pern). Les palantirs du Seigneurs des Anneaux ressemblent furieusement à des caméras de surveillance ou de satellite modernes…

3- Le don de clairvoyance :

Il existe en quatre versions :

- Voir les évènements actuels à distance, comme sur une webcam. Facile à manier, mais attention à ne pas faire tomber l'info comme un deus ex machina. Le devin n’aurait-il pas d’autre source d’information qu’une révélation surnaturelle ?

- Voir le futur exactement tel qu’il va survenir : « Tu tueras ton père et épouseras ta mère ». Cela veut dire que tout est prédéterminé dans votre monde. Le héros prédestiné trouvera l’épée et défera le Mal. OK si vous ne cherchez pas à établir de suspense dans votre histoire.

- Voir le futur au conditionnel : cela peut se décliner en différentes versions avec des développements très différents :

+ « Si tu pars en guerre, tu détruiras un grand royaume » relève presque de l’humour.

+ « Si tu refuses quelque chose à une femme ou manges de la viande de chien, tu mourras ». En appelle à des notions préchrétiennes.

- Voir plusieurs futurs possibles. Vous êtes sûr d’avoir besoin de magie pour voir les différentes options qui s'ouvrent à vous ?

Enfin, comment la magie s’intègre-t-elle dans votre monde ? Dans les cultures d’inspiration judéochrétiennes, il y avait traditionnellement une opposition, ou tout au moins une séparation entre magie et religion. En pratique, cela signifiait que la magie n’était pratiquée que par quelques individus marginaux, façon Gandalf et était vue au moins avec suspicion. Il y a aussi une opposition entre bonne magie/magie blanche et mauvaise magie/magie noire. En pratique, celà veut dire que si votre héros est un magicien, il se fera toujours remarquer.

Au contraire dans les autres religions, cette séparation n’existe pas ou est beaucoup plus floue. La magie fait partie du quotidien et tout citoyen ordinaire peut pratiquer certains rituels et a des notions générales de magie. Par exemple, il va faire des cadeaux/offrandes à l'esprit familier de la maison pour qu'il protège sa famille et son bétail. Il va se livrer à un peu de divination pour savoir quelles seront ses récoltes... Il n’y a pas non plus de séparation magie blanche/magie noire. Si votre héros est un magicien, il sera peut-être beaucoup plus intégré dans sa société, sauf si vous faites jouer d'autres éléments: il est de la mauvaise caste/sexe etc...

Écrire commentaire

Commentaires : 0